fbpx

Hedi Blili

Charlotte Perriand, une génie du design et de l’art de vivre français.

 

Charlotte Perriand (1903-1999)

        Je vous invite à découvrir ce magnifique reportage sur le destin de Charlotte Perriand (voir lien infra).Celle-ci a notamment contribué à l’art de vivre français. Ce formidable destin est celui d’une femme avant-gardiste, géni-ale. Une femme libre qui sut prendre ses distances d’ avec un Le Corbusier trop écrasant. Charlotte Perriand fut une architecte et designer française, génie de l’art de vivre français. Arrêtons nous sur ce destin français, d’une pionnière du mobilier contemporain.

C’est par des instants et des expériences, parfois insoupçonnés, qu’émergent les plus riches idées. Ainsi, c’est de retour, d’une banale opération de l’appendicite, que Charlotte Perriand, alors enfant, compris soudain que l’extrême sobriété d’une chambre d’hôpital lui convenait. 

Elle compris pour la première fois l’évidente expression de la puissance du Vide,qui peut contenir tellement.

 

Charlotte Perriand et Le Corbusier (à gauche)

Joséphine Becker, la traversée New-York Paris de Lindberg, le Charlestone, Walter Gropius et le mouvement Bauhaus, Fernand Léger, les coiffes garçonnes des parisiennes, les voitures impressionnantes par leurs technicités. Cette époque est bel et bien celle de l’authenticité des pionniers.

 

Perriand © Archives Perriand – ADAGP, Paris, 2013
Charlotte Perriand propose en 1941 une adaptation en bois et bambou de la fameuse chaise longue de Le Corbusier et P. Jeanneret.

 

Fernand Léger Figure de l’Art Moderne

Dans les années 1920, disruptivité, loft et design n’étaient pas des termes utilisés pourtant c’est bien cela qui fut le génie de Charlotte Perriand, le Corbusier et Pierre Janneret. Pour la première fois, l’urbanisme, l’architecture, la création de mobiliers feront un tout.

 

Maison conçue par Le Corbusier

 

La villa Cavrois (1929-1932) par Robert Mallet-Stevens

 

Oeuvre de Sonia Delaunay (1885-1979) Membre du salon des artistes décorateurs. Elle le quittera en même temps que Charlotte Perriand.

 

Chaise 101 par René Herbst (Membre du groupement Union des Artistes Modernes avec Charlotte Perriand).

Une vision pragmatique de l’objet

De nos jours tellement tendance, le retour à la Nature sera prôné par la designer française dès les années 1930, en réaction à la crise de 1929. Par ailleurs, elle ne cessa jamais de créer avec pour impératif de n’exclure aucune technique, aucun savoir-faire mais également de prendre en compte l’usage et la fonction des objets.
Des rues de Paris à la cité Radieuse de Marseille, des sommets des Alpes à l’habitat ultra codifié japonais, Charlotte Perriand observa et s’adapta aux usages, à l’Environnement et à l’Histoire pour créer des objets qui nous sont désormais extrêmement familiers.

 

La Chaise « Ombre » Perriand © Archives Perriand – ADAGP, Paris, 2013
Pièce créée au Japon en 1954 dans la cadre de l’exposition « Synthèse des arts ».

Pour conclure, l’architecte et designer française compris et s’inquiéta avant tout le monde que le Bien-Être de l’Homme devait être au centre de nos créations et de nos intérieurs.

 

« Proposition d’une synthèse des arts, Paris 1955 ». Le Corbusier, Fernand Léger, Charlotte Perriand, Tokyo 1955. Reconstitution 2019. Marc Domage/Fondation Louis Vuitton – F.L.C. / ADAGP Paris 2019

Charlotte Perriand, une designer française génie de l’Art de vivre français, à découvrir dans un documentaire ARTE passionnant.

Laisser un commentaire

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email